L'ExternatHistorique

L'Externat Saint-Cœur de Marie est une école primaire privée mixte dont la langue d'enseignement est le français.

Notre école a été fondée par les Sœurs Servantes du Saint-Cœur de Marie en 1964. À cette époque, sous le nom de Pensionnat Saint-Cœur de Marie, elle accueillait 314 filles et garçons de la 1re  à la 10e année, dont 244 pensionnaires venant des quatre coins de la province.

À la fin de l’année scolaire 1968-69, le secteur du secondaire a été fermé et le nombre d’élèves au primaire a augmenté. À ce moment-là, le personnel était essentiellement constitué de religieuses. Petit à petit, des laïcs ont remplacé le personnel religieux, c’est pourquoi depuis 1995, nous vivons la relève institutionnelle. Désormais, notre conseil d’administration est formé d’un membre délégué par la Congrégation, d’un membre délégué par l’Association de parents, d’un membre délégué par la Fondation, de deux membres délégués par le personnel non cadre, de trois membres provenant du milieu socio-économique et du directeur général. De plus, la direction est laïque depuis août 2001. L’équipe-école s’engage à poursuivre l’œuvre d’éducation en gardant les valeurs du projet éducatif.

Tout a débuté en 1964. Cette année-là, le Pensionnat Saint-Cœur de Marie a ouvert ses portes et a accueilli ses premiers élèves sous la direction de Sœur Françoise Roy. Cela faisait déjà quelques années que les Sœurs Servantes du Saint-Cœur de Marie mijotaient ce projet. Elles avaient en tête de poursuivre l’œuvre de leurs fondateurs : François Delaplace et Marie Moisan. Elles voulaient bâtir une école d’amour de Dieu, une école de toutes les vertus.

C’est donc remplies d’espérance et de convictions que ces premières femmes ont entrepris leur mission.  Plusieurs ont consacré leur vie à l’enseignement tandis que d’autres prenaient la relève après la journée scolaire pour s’occuper des enfants.

Au début, le Pensionnat comptait presque seulement des pensionnaires, en majorité des filles de  la 1re à la 10e année. À cette époque, la majorité des enfants ne retournaient à la maison que lors des fêtes religieuses. Imaginez le grand dévouement dont devaient faire preuve les religieuses en place. Ces femmes devaient prendre soin des enfants sept jours sur sept, nuit et jour comme l’aurait fait une vraie maman. Leur but était toujours de rendre la vie de ces enfants plus agréable.

En juin 1969, l’école ferme le secteur secondaire pour ne se consacrer qu’aux enfants du primaire. C’est  dans les années 70 que les premiers laïcs font leur entrée à l’école.  Peu à peu, ils prendront les postes d’enseignants et de spécialistes. Par contre, les religieuses continuent de veiller sur les pensionnaires, mais leur tâche est plus allégée, car les enfants quittent pour la fin de semaine.

Les enfants ont changé depuis les années 60 et les religieuses doivent faire preuve de débrouillardise pour occuper tout ce beau monde.  C’est à cette époque que le bonhomme Carnaval fait son arrivée au Pensionnat et que débutent les Olympiades, des traditions qui demeurent encore bien présentes et appréciées des enfants. Comme quoi les enfants changent, mais certaines traditions demeurent attendues et souhaitées chaque année.

Dans les années 80, l’accès à l’emploi en enseignement était plutôt difficile.  C’est donc avec grande joie que les jeunes laïcs finissants ont débuté leur carrière au Pensionnat. En plus de se considérer chanceux d’avoir un emploi, les nouveaux employés ont vite réalisé qu’ils partageaient les mêmes valeurs que le personnel en place.  Chaque laïc était accompagné par des gens d’expérience et pouvait compter sur l’aide de ses collègues.  Au même titre que les religieuses, ces gens ont continué de s’investir et de se dévouer auprès des enfants en ne comptant pas les heures.

C’est aussi à cette époque que le Pensionnat s’est agrandi. On y a ajouté une annexe avec un grand gymnase. Il fallait se moderniser pour demeurer au gout du jour. Ce grand changement a été fait sous le mandat de Sœur Julianne Gagné.

En 1998, en raison d’une baisse d’achalandage, les religieuses prennent la décision de fermer le service de résidence. Ce sera aussi le début du service de garde avec ses activités parascolaires de plus en plus variées au fil des années et des sorties animées durant les journées pédagogiques.

Les années 2000 ont apporté un lot de changements, entre autres au regard de la technologie. Pour suivre la vague, il nous fallait de l’équipement informatique. Afin d’obtenir les fonds nécessaires sans trop augmenter les frais de scolarité aux parents, l’école a créé la Fondation sous le mandat de Sœur Jocelyne Thériault. C’est grâce aux premières sommes recueillies que Sœur Jocelyne a pu faire installer le réseau Internet en 2001. Depuis, plusieurs centaines de milliers de dollars ont été remis à l’école pour réaliser des projets et pour soutenir des familles dans le besoin.

Finalement, depuis 2009, l’école ouvre ses portes aux élèves du préscolaire. Quel bonheur de les voir s’épanouir.

Au fil des ans, le nombre de religieuses travaillant à l’école a diminué. Il a donc fallu compter de plus en plus sur les laïcs présents. C’est avec confiance que s’est amorcé le début de la relève institutionnelle en 1995, permettant ainsi à des laïcs de se joindre au Conseil d’administration de l’école. Petit à petit, les religieuses ont laissé de plus en plus de place à l’implication des laïcs en devenant minoritaires au Conseil. La relève se finalisera au cours de l’année 2015, permettant ainsi à l’Externat de devenir propriétaire des locaux occupés par l’école.

C’est en 2001 que l’école accueille son premier directeur laïc en la personne de monsieur Richard Morin. Ce sera pour lui un retour aux sources puisqu’il a déjà occupé le « poste d’élève » plusieurs années auparavant. Il n’est d’ailleurs pas le seul à avoir eu la piqure de son école primaire, car d’anciens élèves y sont revenus pour exercer leur profession eux aussi. C’est sous son mandat que l’école sera désormais appelée Externat Saint-Cœur de Marie.

Depuis sa fondation, les gens impliqués dans l’école ont toujours souhaité qu’elle reste actuelle, dynamique et souvent même avant-gardiste, que ce soit avec les changements d’uniforme, la construction d’un gymnase, les cours de natation,  l’arrivée de l’anglais au premier cycle, les tableaux interactifs dans chaque classe, les équipes sportives, les périodes d’étude ou les olympiades.

Les lieux et les gens ont changé au fil du temps. Par contre, l’esprit des fondateurs est toujours resté présent. Le sentiment d’appartenance à l’école est fort et authentique. Malgré les différences et les changements d’époque, ce qui nous unit demeure les valeurs profondes d’entraide, de respect et de partage.

L’Externat Saint-Cœur de Marie a une réputation d’excellence qu’il s’est forgé au fil des ans. L’équipe-école s’engage à donner une éducation saine, un encadrement rigoureux et des valeurs solides. Forte de sa tradition éducative, notre Institution se veut une école qui « s’ouvre au monde » et qui prépare les jeunes à faire face aux nouveaux défis qui les attendent.

Voilà, c’était la p’tite histoire de l’Externat!

Historique de l'Externat Saint-Coeur de Marie
Historique de l'Externat Saint-Coeur de Marie
Historique de l'Externat Saint-Coeur de Marie
Historique de l'Externat Saint-Coeur de Marie
Historique de l'Externat Saint-Coeur de Marie
Historique de l'Externat Saint-Coeur de Marie

418 663-0605